2-jpg

 

Lors de ma promenade de samedi, j’ai découvert ces « coucous bleus  »

 

En plus de la beauté cette belle plante peut nous soigner, êtes mangée en salade …

 

Séchées les feuilles avec des fleurs de « coucous » pour en faire une tisane pectorale ainsi que des fleurs de bouillon-blanc et de violette.

 

La pulmonaire n'est pas une primulacée, mais de la famille des bourraches.

C'est une plante des collines boisées, des talus et de mi-ombre.

 

Les feuilles engainantes sur la tige et tachées de blanc peuvent se manger en salade, séchées avec du thym elles sont un bon remède contre la toux.

 

Les fleurs peuvent aller du bleu au rouge voir même violet, en grappe en haut de la tige, enfant je les appelais des « coucous bleus ».

 

La floraison de la pulmonaire officinale se produit en même temps que celle de la primevère officinale, le « coucou des près ».

 

(Le coucou des près que tout le monde connaît, un des premiers bouquets que font les enfants pour leur maman, se différencie de celui des bois par la teinte de la fleur : jaune d'or pour celui des prés, jaune souffre pour celui des bois.)

 

 

13-006.JPG

 

 

 

 

Retour à l'accueil