Présentation de l'éditeur

Lorsqu'une personne que nous connaissons se suicide, nous sommes en proie à la douleur de ce départ à laquelle s'ajoute une insidieuse culpabilité qui nous fait dire ou penser : "J'aurais pu... j'aurais dû...".

 

L'auteure nous propose un autre regard sur ce moment de "rupture de contrat", un regard peu conventionnel sur un sujet "tabou"... une expérience vécue, des rencontres sans jugement qui répondent à de nombreuses interrogations.

 

 

Biographie de l'auteur

Anne Givaudan est l'auteur et le coauteur de seize ouvrages traduits en plusieurs langues.

Ses livres sont des enseignements sur les mondes de l'après-vie et sur les questions les plus essentielles de notre vie actuelle.

Elle souhaite que ses découvertes et ses contacts, par le moyen du voyage hors du corps, ouvrent des univers insoupçonnés mais bien présents qui fassent redécouvrir à l'Etre humain sa véritable nature pluridimensionnelle et sans limite.

 

 

http://i30.servimg.com/u/f30/11/20/01/37/la_rup10.jpg

 

 

D'après mes sources

Les âmes des suicidés sont souvent très en peine pour la souffrance qu'elles ont causé sur Terre du fait de cet acte violent.

 

On retrouve toujours la nécessité d'assumer la conséquence de ses actes.

 

On sait que toute âme vit son panoramique de vie où tout ce qu'elle a fait, dit, pensé, est restitué avec ses conséquences.

 

Le suicide, n'est donc pas sans conséquence fâcheuse, dans les cas les plus fréquents 

 

Les âmes des suicidés très souvent ne peuvent pas communiquer comme les autres âmes mortes

 

Le temps dans l'astral n'est pas à la même échelle que sur terre

 

Mais, encore une fois, il est difficile de généraliser car chaque âme est unique, son vécu aussi...

Retour à l'accueil