http://www.e-monsite.com/s/2008/11/24/ecrivainpublic7/36833784latoileduberger-plume-2-13e1ad-jpg.jpg

 

(Aimer et mourir) sont deux lueurs qui ne font qu'un seul feu, et sans doute est-ce pour cela que nous aimons si peu, si mal: il nous faudrait consentir à notre propre défaite.

 

On ne peut pas grandir avec les autres. On ne peut grandir qu'en échappant à cet amour qu'ils nous portent et qui leur suffit, croient-ils, à nous connaître.

On ne peut grandir qu'en faisant des choses dont on ne leur rendra pas compte, et d'ailleurs si on leur en rendait compte, ils ne les comprendraient pas, parce qu'elles seront faites avec cette part de nous demeurée invisible, insaisissable, non couverte par le manteau d'amour qu'ils jettent sur nos épaules. Cette part-là est la part de l'ange, celle du loup."

 

"Tu sais ce qu'est la mélancolie? Tu as déjà vu une éclipse? Et bien c'est ça : la lune qui se glisse devant le coeur, et le coeur qui ne donne plus sa lumière.

La nuit en plein jour. La mélancolie c'est doux et noir."

 

"Un grand livre commence longtemps avant le livre. Un livre est grand par la grandeur du désespoir dont il procède, par toute cette nuit qui pèse sur lui et le retient longtemps de naître."

 

"Il est impossible de protéger du malheur ceux qu'on aime : j'aurais mis longtemps pour apprendre une chose aussi simple. Apprendre est toujours amer, toujours à nos dépens. Je ne regrette pas cette amertume."

 

"L'intelligence est la force, solitaire, d'extraire du chaos de sa propre vie la poignée de lumière suffisante pour éclairer un peu plus loin que soi."

L’intelligence c'est proposer à l'autre ce qu'on a de plus précieux, en faisant tout pour qu'il puisse en disposer - s'il le souhaite, quand il le souhaite.

L'intelligence, c'est l'amour avec la liberté.

 

Christian Bobin

 

 

http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/bobin/bobinportrait.jpg

Retour à l'accueil