BOUDDHA DE LA MÉDECINE

BOUDDHA DE LA MÉDECINE

LA PRATIQUE DU BOUDDHA DE GUERISON

 

composée et traduite par Kyabjé Lama Zopa Rinpoché

 

Introduction

 

Si vous avez de l’amour et souhaitez vraiment apporter du bonheur, à vous-même et aux autres, apprécier la vie ainsi que toute réussite, il est très important d’ouvrir votre cœur et votre esprit.

Etudiez et analysez les philosophies et les religions avec lesquelles vous n’êtes pas familiers comme celles de l’Orient, particulièrement celles qui parlent de l’esprit. Le bouddhisme explique de façon claire et complète, comment l’esprit peut à la fois être source de souffrance et comment il est possible de l’entraîner pour en éradiquer la souffrance et ses causes. Ces enseignements sont pour vous l’opportunité de vous libérer à jamais de la mort, de la renaissance, et de tout autre problème.

On apprend beaucoup, rien qu’en observant combien de gens passent leur temps à collecter des statistiques sur des choses telles que l’incidence du goitre dans un pays spécifique. S’il existe quelque valeur dans une telle étude, il en existe certainement une bien plus grande dans l’étude des techniques de philosophie et de méditation qui comprennent des descriptions complètes et infaillibles de la nature de l’esprit, de la guérison de la maladie et de sa cause, et des moyens d’échapper définitivement à la souffrance.

En Occident, les études sur l’esprit se poursuivent et ses paramètres sont définis. Ce qui a été établi et est en vogue aujourd’hui, changera avec l’évolution de ces mêmes études. Toutefois, puisque les définitions données par l’être Pleinement Eveillé recouvrent chacun des aspects de l’existence de l’esprit, il n’est nécessaire ni de les revoir, ni de les mettre à jour.

Les enseignements du Bouddha sur l’esprit expliquent la base, le chemin, et le résultat d’un bonheur qui perdure, et en les étudiant, vous pourrez trouver un grand bonheur, et l’apporter également à autrui. Un nombre toujours grandissant de personnes à l’esprit ouvert et instruites, aussi bien en Orient qu’en Occident, apprécient l’extrême bienfait de telles études, et je les encourage à poursuivre cette recherche.

La pratique du Bouddha de Guérison, ou Bouddha de la Médecine, un Bouddha pleinement éveillé, et la raison de l’entreprendre est claire et simple. Lorsque vous êtes souffrant, peu importe le nom que votre médecin va donner à la maladie ; quant à votre bonheur, le plus important est de trouver un remède, et surtout que ce dernier ne produise pas d’effets secondaires.

Au lieu de vous laisser prendre par des désignations et des théories compliquées, visualisez simplement le Bouddha de Guérison et pratiquez cette méditation dont le but est de guérir les maladies dont vous faites peut-être l’expérience en ce moment, tout en prévenant le développement de tout autre maladie.. Il est préférable de faire cette pratique à l’aube, mais vous pouvez également la faire quand vous le souhaitez.

BOUDDHA DE LA MÉDECINE

BOUDDHA DE LA MÉDECINE

Motivation

Quoique vous fassiez, il est essentiel d’engendrer une motivation positive. Aussi pouvez-vous penser : « Le but de ma vie est de libérer tous les êtres de leurs problèmes et des causes de ces problèmes qui se trouvent dans leur esprit, et d’apporter paix et bonheur à tous les êtres, particulièrement le bonheur incomparable qu’ils recherchent désespérément. Afin de réaliser cela, mon esprit et mon corps doivent être parfaits, purs et sains. Ainsi vais-je pratiquer cette méditation de guérison pour le bien de tous les êtres vivants dont le nombre est aussi vaste que l’espace.

 

 

MEDITATION

Visualisez-vous sous votre forme habituelle, avec le cœur au milieu de la poitrine et en position inversée, c’est-à-dire pointe dirigée vers le haut. à l’intérieur de votre cœur se trouve un lotus blanc à huit pétales.

En son centre, un disque lunaire sur lequel est assis le Bouddha de Guérison dans son aspect de transformation suprême.

Son corps sacré est clair et de la nature d’une lumière bleu foncé ; dans sa main droite, il tient une plante aroura ; dans sa main gauche, un bol à aumône.

Devant le Bouddha de Guérison se trouve une déesse de médecine blanche, La Sagesse Accomplie.

A sa droite se trouve la déesse de médecine jaune, Richesse Simultanée.

Derrière lui se trouve la déesse rouge de la forêt, Gorge de Paon.

A sa gauche se trouve la déesse verte des arbres, La Radieuse.

Chaque déesse, de la nature de la lumière radiante de la félicité, a un visage et deux bras, tient dans sa main droite une plante aroura, et dans sa gauche, un vase décoré d’ornements variés.

Les quatre déesses sont assises, jambes croisées, sans être complètement dans la position du vajra, mais dans une attitude exprimant du respect pour le Bouddha de Guérison

 

 

 

 

BOUDDHA DE LA MÉDECINE

BOUDDHA DE LA MÉDECINE

Faites ensuite cette requête

 

« Ô Destructeur, Accompli dans Toutes les Qualités et Allé Au-Delà, et vous quatre, déesses de médecine, veuillez apaiser les maladies qui m’affligent maintenant et m’aider à éviter toute maladie dans le futur.»De chacune des cinq divinités à votre cœur émanent des lumières de la couleur leur correspondant.

Votre cœur et votre corps s’emplissent d’une lumière de félicité qui purifie entièrement de toutes maladies, de la malfaisance des esprits, et de toutes actions négatives et de leurs empreintes.

Des rayons de lumière à cinq couleurs irradient de tous les pores de votre corps, tandis que du nectar coule du bol à aumône du Bouddha de Guérison et des vases tenus par les quatre déesses, remplissant complètement votre cœur et votre corps.

Générez la forte certitude que vous avez vaincu définitivement toutes les maladies et que vous ne serez plus jamais malade.

 

Tandis que vous vous concentrez en un point sur cette visualisation, récitez le mantra court ou le mantra long du Bouddha de Guérison, sept, vingt-et-une, cent huit fois, ou plus.

 

Le long mantra du Bouddha de Guérison

Om Namo Bhagawaté Békadzé / Gourou Bèndourya Prabha Radzaya / Tathagataya / Arhaté Samyaksam Bouddhaya / Tayatha / Om Békadzé Bekadzé / Maha Békadzé Békadzé Radza / Samoungaté Soha

 

Le court mantra du Bouddha de Guérison

Tayatha / Om Békadzé Békadzé / Maha Békadzé Békadzé Radza / Samoutgaté Soha

 

Si vous êtes malade, après avoir récité le mantra, mettez de la salive sur la paume de votre main gauche, frottez-la avec le bout de votre annulaire droit, placez le bout de ce doigt à l’ouverture de vos narines droite et gauche, là où se trouve le nerf appelé Le Nerf Roi Tout-Actif, et appliquez la salive aux parties affectées de votre corps. Récitez ensuite autant de mantras des voyelles et des consonnes sanskrites que possible, ainsi que le mantra du Cœur de l’Origine Dépendante.

 

Voyelles sanscrites

Om A Aa I Ii Ou Ou Ou Ri Rii Li Lii E Ai O Au Am Ah Soha

Consonnes sanscrites

KA Kha Ga Gha Nga / Tsa Tsha Dza Dzha Nya / Ta Tha Da Dha Na /

Ta Tha Da Dha Na / Pa Pha Ba Bha Ma / Ya Ra La Wa / Sha Cha Sa Ha Ksha Soha

 

Le Cœur de l’Origine Dépendante

Om Yé Dharma Hétou-Prabhava Hétune Tékène Tathagato Hy Vadat /

Tékène Tsa Yo Nirodha / Evam-Vadi / Maha Sramana Yé Soha

 

Cette pratique, un « trésor du Dharma » (Tib. Térma) de Padmasambhava, vous protège aussi bien des maladies qui vous affligent maintenant que de celles que vous n’avez pas encore contractées.

Dédicace

Grâce à toutes mes actions positives passées, présentes et futures, sources de bonheur, puisse le bon cœur ultime qui chérit tous les êtres vivants et est à l’origine du bonheur des trois temps de moi-même et des autres, naître dans l’esprit de ceux où il n’est pas encore apparu, et s’accroître dans l’esprit de ceux où il est déjà apparu.

Grâce à mes actions positives des trois temps et de celles de tous les êtres saints, dont l’attitude est la plus pure, puissent tous les êtres, nos pères et nos mères, trouver le bonheur. Puissé-je seul, par mes propres efforts, en être la cause, et puissent les trois royaumes inférieurs être vides pour toujours.

Puissent les prières de tous les êtres saints, ceux qui consacrent leur vie au bonheur des autres, être immédiatement exaucées, et puissé-je, par mes propres efforts, en être seul la cause.

Grâce à mes actions positives des trois temps et à celles de tous les êtres saints, puissé-je atteindre le bonheur incomparable de l’éveil suprême, l’état d’esprit libéré de toute erreur et dont toutes les qualités positives sont accomplies, et guider tous les êtres à cet état.

 

GUERIR VOTRE ESPRIT ET VOTRE CORPS*

 

Il existe une autre méthode pour vous protéger des maladies. L’expérience a montré que des maladies, comme le cancer et le SIDA, apparaissent quand l’esprit est obsédé par le désir sexuel, etc. Dû à cet attachement aux plaisirs de ce monde, vous créez des actions erronées qui nuisent à vous-même et aux autres, produisent un sentiment de culpabilité qui se manifeste en cancer, arthrite, etc. Tout cela provient de l’attitude incorrecte de votre propre esprit.

Puisque de tels problèmes sont causés par un esprit indiscipliné et les actions qu’il engendre, une des choses les plus importantes à faire est de vivre une vie d’éthique morale. Ne vous méprenez pas en pensant qu’il ne s’agit là que d’un point de vue religieux ; c’est une vraie protection.

Par exemple, si vous laissez dériver votre esprit jusqu’à devenir fou, votre vie n’est pas protégée. Prévenir votre esprit de la folie est la manière de protéger votre vie. Voyez tout simplement combien de problèmes accablent un pays où la discipline morale manque.

La façon de protéger, ou de guérir votre esprit et votre corps, est de purifier les causes des problèmes que vous avez déjà créées et qui demeurent dans votre esprit. Pour ce faire, vous devez pratiquer une ou plusieurs des techniques de purification que l’on trouve dans le bouddhisme tibétain.

Il existe d’autre Bouddhas de Guérison puissants, tels Vajrapani et Logyunma, un Bouddha de Guérison féminin revêtu de feuilles, reconnue pour son pouvoir d’opposition sur les maladies épidémiques. J’ai moi-même vu des gens malades se rétablir complètement grâce à ces deux pratiques.

Une autre façon d’apporter la pureté dans votre vie est de prendre un engagement devant un être saint tel que le Bouddha de Guérison ou tout autre être spirituellement avancé de votre choix.

Si vous ne voulez pas prendre un engagement devant des êtres éveillés et des saints, prenez-en un avec tous les êtres. Cet engagement est celui de ne pas faire de mal aux autres : nuire aux autres ne fait que vous nuire à vous-même. Engagez-vous à éviter de commettre les dix actions non-vertueuses, ou autant d’entre elles que possible.

Ces méthodes du Dharma sont la seule vraie solution. à moins que nous ne transformiez votre esprit dans un état positif, soit par le médicament externe des actions, soit par le médicament interne de la méditation, vous continuerez constamment à prendre médicament et poison en même temps.

J’ai ajouté ce conseil car beaucoup de gens, particulièrement en Occident, mènent une vie tellement misérable parce que leur esprit passe sans cesse d’un extrême à l’autre !

 

Kyabjé Lama Zopa Rinpoché

Retour à l'accueil