"Tous les hommes doivent mourir, moi aussi, mais je ne serai pas mort. Et si on m’appelle, je viendrai et je continuerai à aider, si Dieu le veut" prédisait Bruno Groening.

 

https://wn.com/gu%C3%A9risseur_bruno_gr%C3%B6ning_sur_les_traces_du_gu%C3%A9risseur_miraculeux

 

RECONNEXION A L ENERGIE DIVINE est à effectuer 2 fois par jour idéalement à 9h et 21h.

Pour Bruno Groening, il est important de se détacher de la maladie car elle ne fait pas partie de l'homme mais en est un corps étranger.

 

La maladie ne provient pas de Dieu mais du désordre dans les sentiments, les pensées et les actes, ce désordre étant la conséquence de l'écart pris par l'homme vis à vis de Dieu. Au contraire de ce désordre, conséquence de la fidélité mise en acte à Dieu et sa volonté, l'ordre intérieur permet la pleine santé, la joie et la paix.

 

L'homme est entouré de l'énergie divine  présente dans tout l'univers. Il lui suffit donc de bien la capter pour être dans l'ordre et en bonne santé. S'il est happé par le flot de ses propres pensées, en se coupant de cette énergie, l'homme perd alors la liaison originelle avec Dieu et, avec elle, la santé, la joie et la paix.

La réception de l'énergie divine agit comme un courant guérisseur, localisant lui-même les endroits du corps qui étaient atteints par le désordre et la maladie.

 

Cela déclenche un processus d'assainissement et de nettoyage que Bruno Gröning appelle "processus de régulation" 

 

Cette phase, pouvant déclencher des "douleurs régulatrices", peut durer des semaines, des mois, ou des années.

 

Différents facteurs, connus ou inconnus, tels l'ancienneté des problèmes, la gravité de la maladie, l'ouverture du malade à la force divine et l'influence, bonne ou mauvaise, de l'entourage.

Pour y arriver, "la personne se tient assise et les mains ouvertes.

Elle ne croise ni les bras ni les jambes afin de ne pas empêcher le passage du courant
guérisseur. 
Elle est attentive à ce qu'elle 
ressent dans son corps.

Les pensées qui se rapportent à la maladie et aux soucis entravent l'écoulement du courant, les pensées tournées vers le beau le facilitent..."  

La personne est attentive à ce qu'elle ressent dans son corps.

(Ne pas mettre son attention sur la maladie, les soucis, mais être présent à son corps et suivre la sensation qui arrive dans son corps, l'énergie qui afflux en lui).

Les pensées qui se rapportent à la maladie et aux soucis entravent l'écoulement du courant guérisseur (et éviter ainsi de court- circuiter l'énergie dans son corps), les pensées tournées vers le beau le facilitent... : Se mettre en réception de l’énergie divine et la capter en soi, à travers son corps. " " GRÖNING

Retour à l'accueil