. La méditation est une activité de l'intellect qui s'efforce de pénétrer les vérités spirituelles...

~☼~ Il faut s'habituer à réfléchir, à raisonner, à étudier, au lieu de toujours amplifier les sentiments, les nourrir, les caresser et les encourager et qu'il ne reste plus rien pour la pensée, l'intelligence et la sagesse.

 Voilà pourquoi quand on veut remédier à certains états, on n'y arrive pas, c’est toujours le sentiment qui est là et le sentiment, je l'ai dit, c’est une force, mais une force aveugle. Le sentiment a la possibilité de stimuler, de donner un élan, mais il ne sait pas choisir la direction. Il faut donc que quelqu'un d'autre le dirige, et ce quelqu'un d'autre, c'est l'intellect, ou même plus haut, l'Esprit. La méditation est une activité de l'intellect qui s'efforce de pénétrer les vérités spirituelles...

 

~☼~ La contemplation est une activité du coeur ou de l'âme qui s'arrête sur une image,une qualité ou une vertu,pour se réjouir de sa lumière,de sa beauté et communier avec elle. Et au-dessus de la méditation et de la contemplation, il y a le travail magique qui est une activité de la volonté, de l'Esprit qui s'identifie au Créateur pour créer. Certains jours, le disciple a plutôt tendance à travailler avec l'intellect, il cherche, il creuse, il approfondit: il médite. D'autres jours, il se sent dans l'harmonie, la paix, la béatitude et il est poussé à contempler. Enfin il éprouve parfois un désir d'agir, de créer, de déclencher des forces : ces jours-là, c'est sa volonté qui se manifeste. Vous avez certainement expérimenté ces trois états, mais vous ne les aviez peut-être pas bien discernés ni classés...

 

~☼~ Le moment vient où vous devez vous connaître, savoir dans quelles dispositions vous étiez aujourd'hui, sur quoi vous avez travaillé,quel était dans votre for intérieur le facteur prédominant.

Bien sûr, d’après leur nature,selon que leur intellect, leur coeur ou leur volonté sont plus ou moins développés, les disciples ont plus d'affinités avec une activité qu'avec une autre. Vous devez donc apprendre à vous connaître, à savoir quel est le facteur le plus développé chez vous et lequel ne l'est pas du tout pour y remédier.

 

Mais je vous donnerai un conseil : travaillez toujours avec la faculté qui est en vous la mieux développée et remédiez de temps en temps aux manques et aux lacunes.

 Ne travaillez pas exclusivement avec vos facultés les plus faibles sous prétexte qu'il faut les exercer. Il est préférable de chercher en soi le facteur le plus fort et de travailler avec lui. Ensuite, de temps en temps seulement, vous tâcherez de remédier à vos insuffisances...

 

~☼~ La concentration est nécessaire, que l'on veuille méditer, contempler ou créer,elle n'appartient pas à une faculté déterminée, mais elle consiste dans le fait qu'on engage ses forces dans un but précis et qu'on tâche de les maintenir orientées sans arrêt dans cette direction.

La méditation, la prière, la contemplation comme l'identification supposent que l'on soit capable de se concentrer. La concentration est indispensable pour que le travail soit efficace ; un homme qui laisse son esprit se disperser dans toutes les directions restera zéro. Certains disent, oui, mais je n'y arrive pas, mon cerveau n'est pas habitué, ma pensée est dispersée.

Ah, il faut arriver à la discipliner, il faut s'exercer, car sans la concentration vous n'obtiendrez aucun résultat. On ne peut pas devenir créateur de son avenir tant qu'on est faible, dispersé, disloqué.

 La concentration est une des facultés les plus nécessaires dans la plupart des activités.

☀ Enseignement de Omraam Mikhaël Aïvanhov ☀

 

~☼~Extrait/ Connais-toi toi même Tome 18 P 148-149~☼~Sèvres, le 15 janvier 1968

Retour à l'accueil