De juillet 1943 à octobre 1945 Barbara vécut à Saint-Marcellin avec sa famille. En 1968 Barbara est revenue à Saint-Marcellin. Rentrée à Paris elle compose Mon enfance en souvenir du temps de sa jeunesse qu'elle a passé dans cette ville

L'Aigle noir est sorti en 1970 sur un album de Barbara qui prendra ce titre. Pour sa créatrice, cette métaphore poétique raconte une rêverie. Endormie au bord d'un lac, la chanteuse rêve qu'elle est réveillée par un aigle noir.

«De son bec, il a touché ma joue. /

Dans ma main, il a glissé son cou. /

 C'est alors que je l'ai reconnu: Surgissant du passé, /

Il m'était revenu.»

 Barbara évoque-t-elle une histoire d'amour ou un souvenir douloureux? Dans Il était un piano noir...

La chanteuse parle pour la première fois de son enfance dramatique, persécutée par SON GRAND PERE ET SON PERE qui aurait abusé d'elle.

 

SON VIOL PAR SON GRAND- PERE ET SON PERE

 

À une époque où l'on donnait une véritable importance au texte, beaucoup de personnes se sont interrogées sur le sens réel des paroles de L'Aigle noir. Barbara se déroba à chaque fois, prétextant que cela ne concernait qu'elle. «Ce ne sont pas les paroles qui sont importantes...», ajoutait-elle.

. http://www.lefigaro.fr/musique/2015/12/09/03006-20151209ARTFIG00143-l-histoire-secrete-de-la-chanson-l-aigle-noir-de-barbara.php

L'Aigle noir : PAROLES de  Barbara

 

Un beau jour,

Ou était-ce une nuit

Près d'un lac, je m'étais endormie

Quand soudain, semblant crever le ciel

Et venant de nulle part,

Surgit un aigle noir.

 

Lentement, les ailes déployées,

Lentement, je le vis tournoyer.

Près de moi, dans un bruissement d'ailes,

Comme tombé du ciel,

L'oiseau vint se poser.

 

Il avait les yeux couleur rubis

Et des plumes couleur de la nuit.

À son front, brillant de mille feux,

L'oiseau roi couronné

Portait un diamant bleu.

 

De son bec, il a touché ma joue.

Dans ma main, il a glissé son cou.

C'est alors que je l'ai reconnu :

Surgissant du passé,

Il m'était revenu.

 

Dis l'oiseau, O dis, emmène-moi.

 

 

Retournons au pays d'autrefois,

Comme avant, dans mes rêves d'enfant,

Pour cueillir en tremblant

Des étoiles, des étoiles.

 

Comme avant, dans mes rêves d'enfant,

Comme avant, sur un nuage blanc,

Comme avant, allumer le soleil,

Être faiseur de pluie

Et faire des merveilles.

 

L'aigle noir, dans un bruissement d'ailes

Prit son vol pour regagner le ciel.

Quatre plumes, couleur de la nuit,

Une larme, ou peut-être un rubis.

J'avais froid, il ne me restait rien.

L'oiseau m'avait laissée

Seule avec mon chagrin.

 

Un beau jour, ou était-ce une nuit

Près d'un lac je m'étais endormie.

Quand soudain, semblant crever le ciel

Et venant de nulle part

Surgit un aigle noir..................................................................

 

L'histoire secrète de la chanson L'Aigle noir de Barbara
Retour à l'accueil