Khadija Elhamrani POETE/ @KhadijaELHAMRANIPOETE
Khadija Elhamrani POETE/ @KhadijaELHAMRANIPOETE
Khadija Elhamrani POETE/ @KhadijaELHAMRANIPOETE
Khadija Elhamrani POETE/ @KhadijaELHAMRANIPOETE
Khadija Elhamrani POETE/ @KhadijaELHAMRANIPOETE
Khadija Elhamrani POETE/ @KhadijaELHAMRANIPOETE
Khadija Elhamrani POETE/ @KhadijaELHAMRANIPOETE

Je suis la parcelle argileuse :

Une terre de sang et de rêve

Où se promènent eau et grève ;

Mille astres fous d’une nébuleuse.

Je suis la pierre, ponce ou polie,

Au lourd passé et au gros cœur,

Cimetière taisant tant d’horreurs,

Mine de secrets et de folies.

Je suis la main qui, à la pierre

Apprend des leçons de patience,

Si bien que pour qu’agisse sa science,

Je reste plus près de la terre.

Je suis la peau qui, par le feu

De l’amour ,s’est laissé coller

A la pierre au point de brûler.

Qu’importe puisque l’âme le veut !

Je suis cet heureux parchemin

Ridé par les soupirs du temps

Et des histoires mûries longtemps

Dans les sillons des longs chemins.


Je suis la vie toujours debout,

Racines ancrées, rêvant à l’arche,

Dont nulle tempête n’arrête la marche :

Je suis femme et j’irai au bout.

Khadija Elhamrani

Eclosion, 30/10/2014

Retour à l'accueil