Certaines personnes ne s’inquiètent pas de prendre soin de vous, ne tiennent pas compte de vous, mais ne veulent pas vous perdre pour autant.

Les relations que l’on entretient avec elles sont fondées sur l’ego d’une personnalité co-dépendante, qui exige et dénature une chose aussi noble que l’affection.

La peur que l’être aimé s’éloigne de nous implique avant tout un manque de confiance et, parfois, cela peut aller jusqu’à la dangereuse idée de considérer son compagnon/sa compagne comme une possession personnelle.

Toute relation basée sur une forme de crainte génère, inévitablement, une grande souffrance.


Certaines personnes ne savent pas comment prendre soin de vous et ne pressentent pas votre tristesse ; si elles ne tiennent pas compte de vous, alors tenez compte de vous-même. Ecoutez votre coeur, et occupez-vous de vous.


Aussi étrange que cela puisse nous paraître, il existe de nombreux couples qui maintiennent ce type de relation, et ce pendant plusieurs années.

Nous vous invitons à lire la suite de cet article et à en découvrir les causes, afin d’être en mesure d’agir de façon adéquate, protégeant toujours votre estime de vous-même.

Le co-dépendant dominateur et le co-dépendant compatissant

Dans un article intéressant publié dans la revue World of Psychology, on nous explique qu’il y a deux types de personnalité qui profilent très bien ce type de relations si inégales, mais stables dans le temps, où l’un contrôle l’autre et que l’autre le permet.

Les caractéristiques seraient les suivantes :

  • Le co-dépendant dominateur vit l’engagement comme un type d’addiction. Derrière ce besoin de domination se cache un manque de confiance en soi, au sein duquel il doit déployer des stratégies et des mécanismes de défense afin déclarer l’autre inapte et de pouvoir l’avoir sous son emprise, le contrôler.
  • L’anxiété que ressent le co-dépendant dominateur est si forte qu’il n’y a plus d’espaces pour soi, mais plus qu’un «micro-monde» en commun chargé de méfiance, de reproches et d’émotions négatives.
  • Le mot «compatissant» vient du latin «cum-passio» (souffrance partagée). Une personne compatissante a tout à fait conscience de la dépendance de l’autre, de son besoin de contrôler par peur de perdre.
  • Or, malgré cela, on ne peut pas cesser de l’aimer, de prendre soin d’elle et de la faire passer avant nous-même. Ce sont des relations complexes qui tombent dans un cycle de souffrance très caractéristique.

Prendre soin de vous avant de prendre soin du reste

Aussi bien le besoin de contrôle que la dépendance sont deux éléments inhibiteurs qui favorisent le déséquilibre dans la relation.

Evidemment, comme nous le savons tous, les relations affectives sont complexes. Mais, en réalité, la complexité réside chez les personnes-mêmes, pas dans la relation en tant que telle.

Certaines personnes ont besoin de contrôler, car c’est l’unique conception qu’elles ont de l’amour. D’autres, au contraire, même si elles aiment avec sincérité, manquent des compétences émotionnelles nécessaires pour savoir démontrer une réciprocité adéquate.

Or, il est important que dans toutes nos relations nous privilégiions «l’excellence» au-delà de «l’exigence». C’est pourquoi il serait préférable de mettre en pratique les stratégies suivantes.

 

 

L’amour propre, une relation qui doit durer pour toujours

Vous ne devez jamais oublier de prendre soin de vous, de vous occuper de vous.

lire la suite : http://www.arcturius.org/chroniques/personnes-ne-veulent-perdre-ne-savent-prendre-soin-de/

 

Retour à l'accueil