©CNAMTS 2011

©CNAMTS 2011

Lorsque l'on parle de remèdes naturels contre l'insuffisance veineuse, on imagine souvent que ceux-ci sont tout juste capables de réduire les problèmes de jambes lourdes et, à la rigueur, de varices. Mais dès que l'insuffisance veineuse atteint un stade avancé (phlébite, thrombophlébite, ulcère variqueux), on a tendance à penser qu'il faut recourir à des techniques plus "sérieuses" et invasives comme le stripping, par exemple. Or il existe des remèdes naturels pour chacun des stades de l'insuffisance veineuse, de la plus bénigne à la plus grave.

 

Un problème de valves

On le sait, les veines doivent vaincre la pesanteur pour ramener le sang vers le cœur. 
Elles sont surtout aidées par les compressions musculaires dans le mouvement des jambes. Ces mouvements exercent un effet de pompage et d’aspiration, mais uniquement sur les veines profondes. Mais il y a également le diaphragme, qui lui aussi fonctionne en tant que pompe aidant en particulier le cœur à aspirer le sang veineux.

Lorsque la pompe fonctionne correctement, le sang remonte vers le cœur et ne peut redescendre grâce à la présence de valves successives qui l'en empêchent. Mais lorsque ces valves fonctionnent mal, l'insuffisance veineuse apparaît.

 

Les veines superficielles

- celles qui comportent le nombre le plus important de valves - sont une dizaine dans la cuisse et une vingtaine dans le mollet, c'est la raison pour laquelle on constate en général les premières manifestations de l'insuffisance veineuse à ces emplacements.

 

Les jambes lourdes et les varices (stade 1)

Les veines sont nourries par le réseau capillaire. Si celui-ci est défaillant, les parois des veines superficielles dégénèrent, perdant de leur élasticité, puis se déforment, provoquant ainsi une mauvaise fermeture des valves. Lorsque le reflux vers le cœur est perturbé, le sang s’accumule dans les veines. Les petits vaisseaux se dilatent et ne cessent de grossir pour devenir des varices visibles à la surface de la peau.

 

Remèdes jambes lourdes

  • Surélever le lit côté pieds.
  • Bain de siège froid au lever 1 minute (il faut un bidet).
  • Douche des jambes 1 minute chaude, 10 secondes froide, 5 fois de suite.
  • En onctions locales : 
    - CYPRÈS HE à 10% dans l'huile d’amande douce.
  • En homéopathie : alterner 1 jour sur 2.
    - AESCULUS 15 CH – 25 gouttes de préférence, ou 5 granules.
    - FLUORIC ACID 15 CH – 25 gouttes de préférence, ou 5 granules.
  • Alimentation : privilégier le pain de seigle et éviter l'excès de fruit et le vin (trop yin).

 

Remèdes varices

  • En teintures mères : alterner 1 jour sur 2
    - CENTELLA ASIATICA TM – 50 gouttes + eau, avant les 2 repas principaux.
    - PILOSELLA TM – 50 gouttes + eau - avant les 2 repas principaux.
  • En homéopathie : alterner 1 jour sur 2.
    - AESCULUS 4 CH – 25 gouttes de préférence, ou 5 granules au lever et au coucher.
    - FLUORIC ACID 15 CH – 25 gouttes de préférence, ou 5 granules, au lever et au coucher
  • En local :
    - LOTION TONIQUE AU CUIVRE (Weleda) matin et soir.

L’inflammation veineuse ou phlébite (stade 2)

Lorsque des œdèmes apparaissent en combinaison avec des varices, les veines superficielles peuvent s’enflammer et durcir encore. Les parties enflammées deviennent rouges, sensibles à la pression et douloureuses. Des gonflements localisés peuvent parfois être observés.

 

Les remèdes

  • Deux venins homéopathiques indépendamment ou en mélange à prendre 2 fois dans la journée, en ampoules de préférence sinon en doses :
    NAJA 12 CH 
    VIPERA 12 CH
  • Et deux teintures mères de base : 30 gouttes de chaque + eau, 2 fois par jour
    CALENDULA TM
    HAMAMELIS TM
  •  

La thrombophlébite (stade 3)

Le système veineux des jambes est double avec un réseau superficiel et un réseau profond.

En cas de thrombose d’une veine, un caillot sanguin se forme. Les causes essentielles sont une lésion de la paroi interne de la veine et une perturbation de la circulation sanguine. La complication la plus dangereuse est l’embolie. Elle se produit lorsqu’un caillot - ou des parties de caillot sanguin - se détache et migre. S’il atteint le poumon via le cœur, la circulation pulmonaire peut être interrompue, créant une forte sensation de manque d’air et d’étouffement. Il faut immédiatement alerter le SAMU.

 

Les symptômes significatifs

  • Une enflure du mollet ou de la jambe accompagnée d'induration,
  • une douleur ou une sensibilité à la palpation,
  • une rougeur locale,
  • une augmentation de la température locale (chaleur),
  • une douleur sourde et lancinante au niveau du mollet, surtout pendant la marche,
  • une dilatation des veines de la jambe,
  • de l'essoufflement (peut être le premier signe chez certaines personnes).

 

Les remèdes d’urgence

Ce sont d’abord les venins homéopathiques – ils sont très efficaces indépendamment ou en mélange à prendre 2 fois dans la journée en dilution 12 CH, en ampoules de préférence, sinon en doses.

  • BOTHROPS
  • CROTALUS
  • LACHESIS

 

Par ailleurs, les deux remèdes de base du sang en teintures mères :

  • HAMAMELIS TM – 40 gouttes + eau, 2 fois dans la journée
  • ARNICA TM – 7 gouttes + eau, 4 fois dans la journée

 

En revanche, si le caillot s’accroche à la paroi veineuse, le danger de voir la veine se boucher augmente, ce qui peut entraîner une insuffisance veineuse chronique.

Un risque de thrombose classique est celui provoqué par les voyages en avion (aussi appelée le « syndrome de la classe économique »), en raison de la position assise prolongée dans un espace réduit, qui provoque la compression des veines profondes des jambes, et donc la stagnation du sang.

C’est pour cela qu’à partir d’un certain âge, il est prudent de prendre dès le début d’un long courrier un Aspegic 500 et d’en reprendre un au bout de 6 heures.

 

L’ulcère variqueux (stade 4)

En cas d’insuffisance veineuse chronique, les cellules cutanées superficielles ne sont plus assez irriguées et meurent progressivement. Si ce processus perdure, cela peut finalement provoquer un ulcère variqueux. La plaie se situe généralement au niveau de la partie intérieure de la cheville. Le côté extérieur de la cheville peut également être concerné, et dans des cas extrêmes, tout le contour de la jambe.

 

Remèdes en externe

Alterner 1 jour sur 2 :
- URINE DU MATIN en compresse
- MADÉCASSOL crème

 

Remèdes en interne

  • En gemmothérapie (bourgeons macérât glycériné) :
    alterner 1 jour sur 2 :
    - JUGLANS REGIA 1D – 40 gouttes + eau, avant 2 repas principaux
    - SORBUS DOMESTICA 1D – 40 gouttes + eau, avant 2 repas principaux
  • En homéopathie :
    Si indolore – bord à pic – écoulement jaune
    - KALI BICHROMICUM 9 CH – 25 gouttes ou 5 granules
    Si douloureux – saigne facilement 
    - NITRIC ACID 12 CH – 25 gouttes ou 5 granules

 

Ce qu'offre la médecine officielle

Dans les cas de pathologies veineuses lourdes, la seule solution proposée est l’éradication de la partie de veine malade. Deux alternatives :
- le stripping : on coupe la veine aux deux bouts et on arrache le morceau déficient.
- la méthode VNUS (moderne moins violent) : on cuit la veine par l’intérieur avec un laser.

Mais le résultat est le même : le réseau interne essaie de compenser – c’est comme quand on coupe une route, et il y a engorgement des déviations. Certaines personnes se voient proposer 2 ou 3 interventions à la suite. Le résultat final : œdème de la jambe, et l’on a précipité le processus de dégradation veineuse de ce qui reste.

 

À noter qu’il existe depuis des années une méthode bien meilleure : la technique de Müller. Elle est très simple, on pique dans la varice et on injecte localement un gel oblitérant ; il se forme alors un angiome de déviation (comme dans les travaux routiers).

Cela se pratique simplement en cabinet, sans besoin d’anesthésie. Cette technique a en outre l'avantage d'être très peu coûteuse par rapport à l’intervention classique.

Mais l’affaire était trop belle. Là où le bât blesse, c'est que cette méthode concurrence directement le chiffre d’affaires des interventionnistes chirurgicaux, et les médecins qui se sont aventurés dans cette voie ont été sauvagement combattus.

 Ne me demandez pas s’il y en a encore, je ne le sais pas, car ils se cachent pour ne pas risquer leur carrière face l’Ordre, qui surveille les intérêts du système plutôt que celui des patients.

 

Pour vous procurer ces différents médicaments homéopathiques, 

cliquez sur ce lien   et cherchez les remèdes qui vous intéressent.

Les remèdes homéopathiques vers lesquels nous vous dirigeons ne sont pas ceux que l'on trouve habituellement dans le commerce. Ils sont fabriqués sur place et ne font l'objet d'aucun processus de fabrication industriel qui pourrait les dénaturer.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Certains sports sont déconseillés en cas de problèmes veineux

Il s’agit des sports :

  • qui provoquent des "à-coups" écrasant trop la voûte plantaire et ses veines (ex. : tennis, squash, basket-ball) ;
  • qui peuvent bloquer la circulation du sang (ex. : équitation, judo, ski alpin).
  • La posture

    < >Votre sang circulera mieux si vous laissez vos jambes étendues lorsque vous êtes assis (évitez de croiser les jambes au niveau des genoux) ou couché. 
  • Évitez de piétiner.Vous pouvez également surélever les pieds de votre lit avec une cale de 10 à 15 centimètres.Si vous devez rester longtemps assis ou debout, prenez, si possible, des pauses régulières pour marcher et réaliser des mouvements de flexion du pied.
  • Après une journée debout, une douche froide sur vos jambes peut aussi vous soulager.Si vous pensez que vos pieds n’ont pas un bon appui pendant la marche, consultez un podologue.
  • En effet, un contact complet de la voute plantaire au sol est indispensable pour une bonne propulsion du sang vers le cœur.
  • " Alimentation de l’adulte" et "Surpoids et obésité de l’adulte"
  •  
  •  http://www.ameli-sante.fr/varices-des-jambes/comment-preserver-le-capital-veineux-de-vos-jambes.html

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives.

 

 http://www.alternativesante.fr/veines/insuffisance-veineuse-des-remedes-pour-tous-les-stades

Retour à l'accueil