Mes graines offertes semées le 28/05/2015

Mes graines offertes semées le 28/05/2015

Sous la Révolution française, un temps où bien des vies ne valaient pas un haricot et la foi religieuse bien moins encore, un curé d’Alsace fut aux abois alors qu'une horde révolutionnaire  arrivait dans sa paroisse pour tout saccager.

Notre prêtre savait bien à quelles exactions se livraient ces voyous désoganisés mais violents.

Ce n’est pas tant pour sa vie qu’il craignait, mais pour le Saint Sacrement…

Où vais je cacher le Saint Sacrement?

Il confia son tourment à une paroissienne “Amenez-le chez moi, j’ai un jardin un peu en retrait du village, on le cachera dans mes haricots à rames, ils n’iront pas le chercher là.”Sitôt dit, sitôt fait.

 

Le Saint Sacrement fut sauvé, mais grande surprise de la paroissienne lorsqu’elle récolta ses haricots à l’automne qui auraient dû être tout blanc comme d’habitude mais ils étaient ornés d’une petite tache foncée surmontée d’une auréole blanche.

La brave femme alla voir son curé qui reconnut dans cette marque un signe divin : une hostie enchâssée dans un ostensoir !

Et le curé de s’écrier : “C’est une récompense à votre bonne Foi, à votre courage face au danger, car si cela avait été découvert, vous étiez fusillée et moi aussi, votre maison brûlée et peut-être tout le village. Haricot voyageur par excellence, ce haricot miraculeux se répandit dans toute l’Europe et en Amérique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cultivé depuis 9.000 ans sur le continent sud américain les haricots ont fait leur apparition en Europe au cours du 18e siècle. Consommés pour leurs graines, ils ont supplanté les pois et les fèves dont ils ont pris le nom et colonisés nos potagers. Parmi les variétés anciennes que compte le patrimoine régional, le haricot du Saint Sacrement, ou haricot « Ostensoir », cultivé  dans plusieurs régions, fait à sa manière figure d’exception. 

 

Ce haricot nain se reproduit à l’identique depuis 200 ans. Comme beaucoup d’autres légumes anciens non inscrits au catalogue officiel des variétés. Il tend à disparaître de nos jardins  depuis les années cinquante. Ses semences interdites à la vente, sont à la limite de l’extinction malgré son rendement et ses qualités gustatives exceptionnels. Le haricot du « Saint Sacrement » doit son salut à quelques rares passionnés qui diffusent ses semences, de la main à la main, à l’occasion de bourses d’échange et de manifestations rurales. 

Ses grandes gousses rebondies renferment de 4 à 10 graines au léger goût de noisette. Récolté frais ou à maturité, le haricot du « Saint Sacrement » écossé, se cuisine de mille et une façons : dans la soupe , en salade ou sous forme d’accompagnement , au beurre, à la crème, en gratin ou en purée. Les premières gousses fournissant les meilleures semences, les plus beaux plants seront conservés dans un endroit frais, bien ventilé pour être re-semés.

 
 
2 mois aprés les avoir semer2 mois aprés les avoir semer
2 mois aprés les avoir semer

2 mois aprés les avoir semer

Retour à l'accueil