Commencez à sécher tout de suite

  • Attention au sel ! Le sel alimentaire retient les fluides comme une éponge, alors mettez la salière de côté et évitez les aliments dont certains aliments comme les biscuits apéritifs, la charcuterie, les plats cuisinés, la sauce de soja et la pizza sont saturés. Tentez de réduire vos apports en sel à 0,5 grammes pendant seulement quelques jours (pas plus de deux) pour vous débarrasser de la rétention d’eau rapidement. Remplacez le sel pendant ces quelques jours par des herbes et épices dans vos plats.
  •  
  • Mettez des vêtements amples. Évitez les sources de chaleur car cela dilate les vaisseaux sanguins. Bains chauds, saunas, hammams sont à proscrire. Préférez les jets d’eau froide sur les zones enflées aussi souvent que nécessaire. En été, oubliez le bronzage et restez au frais le plus possible. Evitez les vêtements serrés. Les jambes, les pieds et la taille ne doivent pas être comprimés. Préférez les robes et les tissus légers.
  •  
  • Gras et sucre au pilori. Le sucre fait monter le taux d’insuline et favorise la rétention d’eau. De plus les sucres fatiguent les reins qui n’arrivent plus à éliminer les excès. Quant aux graisses animales, elles aussi saturent les reins. Adoptez de bonnes graisses Omega 4 qui protègent les parois veineuses et régulent les échanges de liquides.
  • Mangez des bonnes protéines. Il est important de manger de bonnes protéines car si le sang n’en contient pas assez, l’eau se concentre non pas dans le sang, mais dans les tissus. Elle ne peut plus être réabsorbée et c’est là qu’on se met à gonfler. Il faut éviter les carences (50 g de protéines en moyenne par jour) et privilégier les protéines végétales que l’on trouve dans les céréales complètes, les légumineux (quinoa, riz, soja, lentilles) et les oléagineux (amandes, noix).
  •  
  • Enfilez vos baskets. L’activité physique est essentielle pour stimuler la circulation lymphatique. De la marche tous les jours ou une bonne séance de sport par semaine favorisent l’élimination des déchets, de l’eau en excès et régulent la circulation lymphatique et sanguine.
  •  
  • Privilégiez les aliments piquants, astringents et amers. Selon la médecine ayurvédique ou chinoise, ils favorisent le drainage, la circulation et le "déstockage", de même que les aliments de couleur rouge. Cela tombe bien car il s'agit justement des fruits et légumes riches en flavonoïdes qui luttent contre la rétention d'eau. On y trouve la plupart des baies et le raisin. Les agrumes, le sarrasin, le thé, les oignions sont également riches en flavonoîdes.

Boire ou ne pas boire ? Voilà la question

Aussi curieux que cela puisse paraître, on peut faire de la rétention d’eau sans boire beaucoup. Un organisme privé d’eau n’a pas assez de liquide pour éliminer les déchets, il la retient donc autant qu'il peut. Les reins et le foie trinquent tandis que vous enflez. Il convient donc d’aider l’organisme à retrouver un équilibre en buvant beaucoup d'eau (propre). Boire suffisamment hydrate les cellules en profondeur et permet aux reins de bien faire leur travail. Évitez les jus de fruits et les sodas, ainsi que les excitants comme thé ou café qui, au contraire, retiennent l’eau au lieu de l’éliminer. Soupes et tisanes sont à recommander.

Des diurétiques ? Oui mais pas ceux du médecin !

Forcément, on se dit que pour éliminer l’excès d’eau, le mieux est de prendre un traitement qui va stimuler l’élimination et l’excrétion des urines par les reins. Cités dans la presse pour des affaires de dopage, les diurétiques ont mauvaise réputation. Il ne faut donc pas confondre plantes drainantes, traditionnellement utilisées depuis toujours et sans effets secondaires, et médicaments diurétiques qui sont prescrits par des médecins dans les cas de problèmes cardiaques ou d’hypertension pour éviter l’apparition d’œdème. Ces médicaments ont de nombreuses contre-indications et effets indésirables.

 

Les soins qui font dégonfler

Outre les douches froides sur les zones gonflées, les massages et drainages lymphatiques vont aider à la remontée de la lymphe vers le cœur. Il s’agit de techniques de massage de pression et relâchement doux, du « palper-rouler » sur les zones infiltrées et selon le trajet de la circulation de la lymphe.
Pour trouver un spécialiste du drainage lymphatique près de chez vous allez sur 
annuaire-therapeutes.com

La pressothérapie, également efficace sur l’œdème, est une technique de pressions douces exercées par des bottes gonflables, qui aide les jambes à se drainer.

La contention des membres inférieurs, évite de laisser le gonflement s’installer et les tissus de se dilater. Les bas ou collants, légèrement compressifs, améliorent le drainage lymphatique et veineux. Relever les pieds de son lit, éviter la station debout prolongée et ne pas croiser les jambes vont soulager la sensation de « poteaux » que l’on ressent parfois aux jambes.

Les massages aux gants de soie sont dynamisants et favorisent le drainage des toxines. A pratiquer le matin avant la douche en commençant par le visage, puis par un vigoureux massage de l’ensemble du corps. Les mouvements du massage seront longitudinaux dans la longueur de membres, mais circulaires au niveau des articulations. Ne massez pas la poitrine et pratiquez des mouvements à l’horizontale et en diagonale sur la zone abdominale. Finissez par les chevilles et le dessus des pieds.

Les bains dérivatifs qui se résument par : "froid dans l'entrejambe, chaud ailleurs" (voir notre précédent article sur le sujet)

 

Les plantes qui vont drainer tout ça

 

Des plantes existent pour aider à lutter contre la rétention d’eau, et leur efficacité a été démontrée au fil du temps.

Mais il ne faut pas oublier que la rétention d'eau est aussi un signe d'empoisonnement, il faut donc au préalable suivre un traitement détoxifiant, sinon, l'élimination de l'eau risque de faire monter les poisons et les toxines organiques à des taux de grande dangerosité.

Avant tout, il est donc recommandé de faire une cure de trois semaines de détox. Nous avons déjà écrit plusieurs articles sur ce thème par le passé mais s'il ne fallait retenir qu'une seule plante, je vous recommaderais de choisir de l'extrait d'algue Laminaria Japonica, à la fois efficace et doux (ce qui n'est pas le cas de la chlorella par exemple).

 

La  reine des prés

Voici maintenant quelques exemples des plantes pouvant être utiles dans les cas de rétention d’eau :

Le chiendent : Très riche en fructosanes, le chiendent était déjà utilisé comme diurétique dans la médecine grecque. Fréquemment utilisé dans le traitement des infections urinaires, il stimule la diurèse et favorise l’élimination rénale de l’eau. 
Prendre 50 g de racine de chiendent à laisser bouillir dans un litre d’eau pendant une dizaine de minutes. Ensuite filtrer et en boire un demi-verre matin et après-midi pendant quelques jours. Une utilisation prolongée est déconseillée.

Le persil : La médecine attribue au persil des vertus thérapeutiques curatives et dépuratives diverses. C'est un stimulant, un diurétique et un anti-infectieux. Le persil élimine les toxines et redonne de l'élasticité aux vaisseaux sanguins. L’infusion de persil est un moyen facile d’obtenir tous les avantages de cette plante rapidement, et en plus d’apporter un peu d’eau par la même occasion.
Ajoutez deux cuillères à café de persil séché dans une tasse d’eau bouillante et laissez infuser pendant dix minutes avant de boire. Vous pouvez en boire jusqu’à trois tasses par jour pour soulager les symptômes, sans vous priver d’en ajouter dans vos plats et vos salades si vous le souhaitez.

Le thé vert : C’est un allié puissant contre la rétention d’eau. C’est parce que le thé vert est fabriqué avec des feuilles non fermentées, qu’il contient une plus forte concentration en polyphénols, des antioxydants de choc. Le thé vert stimule le métabolisme et aide à brûler les graisses et la caféine qu’il contient, réduit la rétention d’eau en favorisant la miction. 
Choisissez une bonne qualité de thé vert et buvez en deux à quatre tasses par jour.

 

La reine des prés : Ce sont dans les sommités fleuries de la reine des prés que l’on trouve le principe actif qui encourage les reins à éliminer l’eau et à réduire l’œdème. La reine des prés en infusion a une action anticellulite et entraîne une augmentation du volume urinaire.
Portez à ébullition 1 litre d’eau de source, retirez du feu et ajoutez 20 g de reines des prés, couvrez et laisser infuser 10 minutes, puis filtrez. Prenez 3 tasses par jour pendant une dizaine de jours, si possible avant 17 h, ce qui vous évitera de vous lever durant la nuit.

Il existe sur le marché diverses boissons drainantes toutes prêtes comme Drenvite par exemple que nous avons déjà recommandée. Pour choisir celle qui vous convient vérifiez la présence d'au moins deux ou trois de ces ingrédients et assurez-vous que la méthode d'extraction respecte les plantes utilisées.

Les plantes veino-lymphotoniques. Elles activent à la fois la circulation de retour veineux et lymphatique. Ce sont le marron d'inde, le petit houx, le mélilot (riche en coumarine), la centella asiatica, le gingko biloba et les bourgeons d'aulne...

Des huiles essentielles pour les massages

Les huiles essentielles de cyprès et de lentisque pistachier décongestionnent les systèmes veineux et lymphatique. Le cyprès permet de réduire l’œdème. L’huile essentielle de cèdre a une action favorable sur la rétention hydrolipidique et la cellulite, elle stimule le drainage de la lymphe. L’huile de macadamia est intéressante pour sa fluidité. Cette synergie est déconseillée en cas de grossesse.

Préparations

  • 1 flacon compte-gouttes foncé de 50 ml
  • 3 ml d’HE de cyprès
  • 3 ml d’HE de lentisque pistachier
  • 4 ml d’HE de cèdre de l’Atlas
  • huile végétale de macadamia.

Versez les huiles essentielles dans le flacon. Complétez avec l’huile de macadamia. Homogénéisez la solution en agitant. Appliquez 8 gouttes localement en massant très doucement de l’extrémité du membre vers le haut du corps. Pratiquez matin et soir, 3 semaines par mois pendant 3 mois.

L’huile essentielle de Genévrier est l’allié numéro un dans la liste des huiles essentielles drainantes. Si vous l’employez seule, diluez-la à hauteur de 20% dans une huile végétale, le Macadamia étant idéal. Pour soutenir l’action drainante de l’huile de Genévrier, pensez au Citron, au Pamplemousse, au Romarin, ou au Cyprès. Assurez-vous toujours de ne jamais dépasser 20% d’huiles essentielles dans votre mélange.

Caroline Morel

Pour plus de renseignements  http://f.alternativessante.santeportroyal.com/o/?s=4403-548167-10861-817eef32&v=1&r=666f726d2e646f6c6973742e6e6574

 

Aliments diurétiques contre la rétention d'eau - 20 diurétiques naturels

 

Souffrez-vous de rétention d'eau dans une partie de votre corps ? Cherchez-vous le moyen de combattre le problème de rétention d'eau (œdème) en modifiant quelque peu votre alimentation ?

Sachez qu'il existe un certain nombre d'aliments qui exercent une action diurétique notable et qui peuvent par conséquent faire l'objet d'un régime spécial contre la rétention d'eau.

Ces aliments, surtout des légumes et des fruits ainsi que certaines plantes médicinales se convertissent dès lors en diurétiques naturels à effet thérapeutique.

 

Voici une liste qui répertorie les principaux aliments diurétiques capable de lutter contre la rétention d'eau.

http://www.naturalexis.com/20_aliments_diuretiques_naturels_contre_la_retention_d_eau.html

Retour à l'accueil