L'hiver a été rude, ma santé a été  fragile, pas facile d'accepter mon corps fatigué par tout ce temps alitement

 

Mon esprit ne correspond pas à mon corps, j'ai toujours envie d'aller de l'avant, peut être trop rapidement

 

Mais ce qui m'a fait le plus de mal, c'est ce silence, cette  fois c'est moi qui avait besoin d'être aidée....

 

J'ai réalisé quand les personnes sont males dans leurs corps c'est vers moi quelles viennent, elles trouvent les soins quelles attendent,... quand tout va bien pour Elles, je ne suis la personne que l'on oublie pour un temps

 

Moi, quand je vais mal, je suis seule, mon Mari tellement terre à terre regarde superficiellement, suis ses idées, ses plaisirs

 

Oh! que j'aimerai dans ces moment là, avoir de la présence, du dialogue, de la tendresse

 

Pas facile de prendre de l'âge, le corps est plus vite fatigué, il a tant changé aussi, il ne me plait plus, comment l'aimer puisque que mon Mari ne le regarde plus

 

Je suis le meuble, je suis le robot ménager.....dure réalité 

Retour à l'accueil